Injection

« KIT+ » est le kit d’injection classique. 
Ce fut l’un des premiers outils distribué dans les CAARUD.

Il contient 2 seringues BD, 2 stéricup, 2 eaux injectables, 2 tampons secs, 2 tampons alcoolisés et 1 préservatif masculin.
C’est le kit que l’on peut trouver dans les automates (un jeton est nécessaire) ou en PES (programme Echange de Seringues en officine)

Les sachets « BD Micro-Fine » contiennent 10 seringues BD. 

Ce sont les seringues présentes dans les kits d’injection.

Les seringues de couleur « NeverShare » ont des aiguilles plus fines que les seringues BD.

Elles répondent au slogan « chacun sa couleur » dans le but d’éviter le partage de matériel par erreur.

L’acide citrique :

Il sert à faciliter la dissolution de l’héroïne brune (« râbla ») et du crack. Il suffit de mettre « une pointe de couteau » d’acide dans la coupelle.

Ajouter trop d’acide à son produit peut endommager sérieusement le capital veineux.

Une injection = un nouveau sachet.

L’info en plus : auparavant, les usagers de drogue utilisaient du citron ou du vinaigre pour les préparations de produit. Cela existe encore, c’est une pratique néfaste pour la santé en général.
 

L’acide ascorbique :

C’est de la vitamine C. L’acide ascorbique sert à faciliter la dissolution de l’héroïne marron (« râbla ») et du crack.

L’acide ascorbique a été mis en place pour pallier les dommages corrosifs de l’acide citrique sur le capital veineux. Il est en fait moins acide que l’acide citrique et permet une marge de manœuvre plus importante pour travailler la préparation de son produit. Cependant, le dosage de cet acide dans le produit est considéré comme étant plus compliqué par les usagers de drogue.

Une injection = un nouveau sachet.

Les « packs stéricup couleur » sont des petites coupelles pour la préparation du produit.

L’embout (ici orange) sert à tenir la coupelle pendant la chauffe du produit. De même que les seringues « NeverShare », les « stéricup » existent en plusieurs couleurs.

Le pack contient un embout, un coton pour filtrer et un tampon sec.

L’eau injectable sert à la préparation des produits. 

Pour les dissoudre, il faut ajouter un peu d’eau dans le stéricup.

Une préparation = une eau.

Le « Stérifilt » est un filtre adaptable aux seringues NeverShare et BD. 
Il sert à filtrer les impuretés du produit lorsqu’on charge la seringue.
Il se « clipse » tout simplement à l’aiguille.  
Ce filtre est plus efficace que les « cotons » du pack stéricup.
L’info en plus : cet outil de RdR a été mis en place suite aux dommages veineux et physiques constatés chez les injecteurs de Subutex (BHD).

Les seringues non serties (sans aiguille) permettent l’utilisation du filtre toupie.

Il suffit, une fois la seringue chargée, de « clipser » une aiguille adaptée (nous proposons 3 tailles d’aiguille).

Ces seringues peuvent aussi être utilisées pour l’injection intrarectale (plug, up your bum, anal way).

Le « garrot » est un outil qui permet aux usagers de drogues de trouver leurs veines. 

L’outil est à usage personnel.

Le garrot doit être utilisé quand les veines sont peu apparentes.

Il doit impérativement être retiré avant l’injection de produit.

Crème apaisante, hydratante et favorisant le renouvellement cellulaire à utiliser après chaque injection, pour protéger le capital veineux

Solution Hydro-alcoolique permet la désinfection des mains avant et après manipulation du matériel d’injection.

Champ stérile : préparation et mise en oeuvre de l’injection sur un plan de travail propre

Tampon alcool : permet de désinfecter le site d’injection et éviter ainsi les abcès.

La crème Hydramyl est une pommade cicatrisante et apaisante. Cette crème est utile pour soigner les dommages causés à la peau chez les injecteurs, mais aussi sur les lèvres des utilisateurs de pipe à crack. « Pour ne pas salir la plaie, il est recommandé de ne pas  l’appliquer juste après l’injection, mais pendant la cicatrisation ».

Inhalation

Les feuilles d’aluminium servent à inhaler certains produits.

Cela s’appelle « chasser le dragon ». Un paquet contient 50 feuilles.

L’alu est aussi disponible sous forme de « rouleaux » : les feuilles sont moins épaisses que l’alu en paquet et doivent être chauffées (à  l’aide d’un briquet dans le but d’éliminer les produits chimiques de l’aluminium) avant de s’en servir pour « chasser le dragon ». Utiliser le côté mat pour le produit.

Les « kits base » ou « pipe droite » sont « l’ancêtre » de la pipe coudée. 

Sa forme droite est jugée (par les consommateurs) compliquée à utiliser.

Les pipes coudées servent à fumer de la cocaïne basée (crack). Le kit original contient 1 pipe, 1 embout, 1 lame pour la préparation du produit et une grille.

Il existe 2 types de grille : en aluminium (il y a des petits trous) et en inox. Il faut rajouter des cendres sur la grille en aluminium avant d’y mettre son « caillou ».

L’info en plus : ces pipes sont parfois utilisées pour fumer du cannabis. Les lames de préparation ont  une « sécurité » : elles se brisent si on force trop  avec, cela afin d’éviter qu’elles soient détournées en arme.

La crème Hydramyl est une pommade cicatrisante et apaisante.

Cette crème est utile pour soigner les dommages causés à la peau chez les injecteurs, mais aussi sur les lèvres des utilisateurs de pipe à crack.

« Pour ne pas salir la plaie, il est recommandé de ne pas l’appliquer juste après l’injection, mais pendant la cicatrisation. 

Sniff

Le « kit strawbag » est un kit pour « sniffer » des produits.

Ce kit contient un petit plateau, 2 pailles en plastique pour « sniffer », 1 pestle pour « écraser » son  produit, une fiole d’eau pour se rincer les narines après avoir consommé, un mouchoir, un préservatif masculin et du lubrifiant.

Les « Roule Ta Paille » (ou RTP) sont des feuilles avec des messages de prévention. Ces feuilles servent, comme leur nom l’indique, à rouler une paille pour sniffer.   

1 paille = 1 sniff.

Le « sérum physiologique » sert (entre autre) à nettoyer, rincer et hydrater les narines après avoir « sniffé » un produit.

ATTENTION ! : produit non-injectable à ne pas confondre avec l’eau injectable.

Autres

Les préservatifs : sont distribués dans un but de Réduction des Risques envers les Infections Sexuellement Transmissibles 

Gel lubrifiant :

le lubrifiant, aussi appelé “lubrifiant intime” permet d’humidifier et d’hydrater les muqueuses intimes, afin d’éviter les frottements désagréables voire douloureux lors de la pénétration et d’améliorer le confort des partenaires pendant la relation sexuelle.

Les containers servent à récupérer le matériel souillé, usagé.

Bien qu’élémentaire, l’eau reste un outil de Réduction des Risques : la consommation de produit provoque la déshydratation du corps.

Comment-nous joindre facilement ?

Contactez-nous

03.28.59.15.79
contact@associationmichel.fr

CAARUD Médiane

32, rue Marengo
59140 Dunkerque
03.28.51.23.60
mediane@associationmichel.fr

CSAPA & CJC Esquisse

3, rue de Furnes
59140 Dunkerque
03.28.59.15.79